24h chrono dans le Priorat ! Sao del Coster

Pendant une soirée au restaurant le Comptoir du Théâtre à Valence, Philippe Favre, le propriétaire/ami/passionné de vin,  m’avait dit « le Priorat, c’est magique, une fois que tu y es, tu ne veux plus repartir ! ». Alors forcément, il a attisé ma curiosité, et j’ai voulu découvrir ce vignoble d’un peu plus près… C’est parti pour 24h chrono dans le Priorat !

20180417_093037

Le Priorat ? C’est qui ? C’est quoi ? C’est où ?

Avant de commencer l’expédition, il est peut-être bon de faire un bref résumé du Priorat. Pour tout vous dire, il y a un an de ça, je ne soupçonnais même pas l’existence de cette petite région viticole, alors je suppose (peut-être à tort) que vous non plus.

Le Priorat est la plus ancienne région viticole de Catalogne, elle se trouve dans la province de Tarragone. Ses vignes sont implantées sur des pentes vertigineuses au sud-ouet de Barcelone. La vigne prend racine sur une terre de schiste ardoisier, qui sublime des cépages comme le grenache et le carignan !

La vigne est arrivée dans cette contrée reculée grâce aux moines, qui produisaient leur vin dans le monastère de la Chartreuse d’Escaladei (dont on peut encore voir les vestiges quand on se promène dans le Priorat). C’est d’ailleurs ce prieuré des Chartreux qui a donné son nom au vignoble, puisque Priorat signifie Prieuré en catalan.  Mais un décret au 19ème expulsant les moines des monastères, suivit de peu par la crise du phylloxera, ont fait progressivement disparaitre le Priorat. Passant ainsi de milliers d’hectares à quelques centaines.

Heureusement depuis les années 80, une nouvelle génération a redonné vie  à ce vignoble exceptionnel qui disparaissait progressivement !  C’est cette nouvelle génération que nous avons rencontrée pendant nos 24H dans le Priorat !

 

Acte 1 – Sao del Coster

IMG_20180417_091637_376 (2).jpg

Départ matinal depuis le bord de mer espagnol, les routes sinueuses s’enchaînent, jusqu’au point de non retour: le Priorat ! Dans les rues étroites du village de Gratallopps, même la 206 a du mal à passer, après avoir faillit casser les rétros 2 ou 3 fois, nous arrivons enfin devant la grande porte en bois sur laquelle est gravée Sao del Coster, le premier domaine de la journée.

Xavier Barrachina, le directeur de la propriété nous ouvre la porte, son sourire communicatif nous donne encore plus envie de découvrir ce qui se cache derrière ! Quelques minutes après notre arrivée, nous sommes déjà bluffées. Perchées sur leur terrasse, avec une vue panoramique sur le vignoble; on se sent quelque peu privilégiées, de se trouver ici, à cet instant.

Mais à peine le temps d’observer le paysage, on saute dans le 4×4, car comme le dit Xavier « Dans le Priorat, ce qui est intéressant de voir ce sont les vignes, le sol, le terroir ; les caves sont plus ou moins toutes les mêmes ».

DSC09732 (2).JPGDSC09715 (2)

 

Les pieds dans les vignes de Sao del Coster

A Sao del Coster, on travaille en bio et biodynamie, pas au sens ésotérique du terme, mais plus dans le respect de la biodiversité, de l’écosystème. Nous arrivons après deux semaines de pluie intensive (du jamais vu ici, près de 300 mm en quelques jour), l’herbe a donc bien poussée ; et ici on désherbe à la main ! Dans les vignes où nous sommes, celles de Planassos, ils sont trois à arracher l’herbe, deux espagnols et un suisse, Jérôme, qui interrompt sont travail pour faire office de traducteur officiel de Xavier !

20180417_093719.jpg20180417_094420.jpg

Jusque là notre attention a été captée par les vignes, les coquelicots, les deux mulets en bas de la parcelle, le romarin… mais en observant les flancs de collines, on découvre ce fameux terroir du Priorat. Des sols appelés « llicorella », schistes, formés d’ardoises, des pierres cassantes souvent cuivrées, entre lesquelles les racines s’enfoncent à la recherche de l’eau.

DSC09722 (2).JPGDSC09717 (2).JPG

 

Le nez dans le verre pour boire ce terroir

Cette balade dans les vignes nous a mis l’eau à la bouche ! De nouveau bien installée dans le 4×4, on file à la cave pour déguster ce terroir. Place à la dégustation de leurs rouges, dans lesquels prédominent les cépages comme le Grenache et tout particulièrement le Carignan, dont certains plants ont plus de 60 ans.

DSC09754 (2).JPG

Mise en bouche à base de la cuvée Pim Pam Poum (100% grenache sur sol granitique), suivit de la Cuvée S , un vin plus complexe grâce au carignan, mais toujours aussi gouleyant ! Ils font partis de ces vins qui nous font saliver et qui nous donneraient envie d’en boire et en reboire. Des vins gourmands, avec  la puissance des arômes de fruits rouges, tout en fraîcheur.

DSC09745 (2)DSC09757 (2)

 

IMG_20180417_103035_214

Après avoir bien profité de la vue et des deux premiers vins, on reprend l’escalier pour descendre dans la cave et se rapprocher des fûts… Au programme, dégustation des cuvées parcellaires, Planassos et La Pujada. Tout deux des 100% carignan, avec des vignes à 300 mètres d’altitude, et un élevage de 18 mois en barriques dont 50% neuves; mais deux terroirs bien différents.

Une dégustation en toute décontraction, comme on les aimes, avec Jérôme et Xavier, on parle de tout, simplement, sans oublier de déguster ce que la pipette vient de gentiment déposer dans nos verres. Effectivement, nous sommes passés à un cap supérieur ! On retrouve ici la puissance du terroir que nous soupçonnions depuis un petit moment…

Planassos, la parcelle que nous avons visitée plus tôt dans la matinée, libère une grande palette aromatique avec des arômes de fruits noirs, de fleurs, d’épices mais aussi des notes torréfiées. Il s’équilibre parfaitement entre son ampleur, ses tanins élégants, sa rondeur à la fois et surtout cette fraicheur minérale. Une bouteille qu’on a envie de boire mais aussi d’oublier en cave quelques années, on imagine facilement son potentiel garde.

C’est sur cette belle dernière note de dégustation que notre expérience Sao del Coster prend fin… Il est temps de partir vers le prochain domaine ! Adeù Xavier et Jérôme.

DSC09700 (2)

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s